la balade continue ...

Publié le par Jo

Nous voici sur le troisième des quatre sites déplacés qui se trouve sur la rive ouest du lac Nasser, à 180 km d'Assouan.

Le sanctuaire d'Amada a été bâti par trois pharaons consécutifs :

-Thoutmosis III

-Amenhotep II

-Thoutmosis IV

Il est consacré à deux divinités :

-Amon-Ré et Ré-horakhty

C'est à Mme Christiane Desroches Noblecourt que nous devons le bonheur de pouvoir visiter ce temple. En effet, ce monument, d'aspect mixte, (moitié grotte, moitié construction), posait de sérieux problèmes car il était impossible de le démonter sans abîmer ses parois encore uniformément recouvertes de reliefs illuminés. Il fut même question à ce moment-là d'abandonner Amada à son sort.

Là, je vous cite Mme Desroches Noblecourt qui écrivit dans "la grande Nubiade" :

 - Alors, d'une voix semblant se substituer à la mienne, et avec l'angoisse d'une mère dont l'enfant allait se noyer, je déclarais : " La France prendra en charge le temple d'Amada !"

La machine était lancée. Notre égyptologue réussit à trouver les architectes capables de déplacer ce santuaire, mais encore fallait trouver l'argent nécessaire à la réalisation du projet, tout en sachant que la France avait promis en autre sa contribution pour le sauvetage du site d'Abou Simbel.

L'unique recours pour Mme Desroches Noblecourt fut le Général De Gaulle. (Sachez qu'à l'époque les relations diplomatiques franco-égyptiennes étaient toujours absentes).

Rendez-vous fut pris et la rencontre eut lieu.

Le Général écouta avec un air presque narquois . L'homme du 18 juin, qu'aucune entreprise culturelle ne laissait indifférent, répondit avec véhémence à l'exposé, on ne peut plus convainquant de cette grande dame de l'égyptologie.

Je vous livre en quelques lignes magnifiques tirées de la grande Nubiade les instants qui suivirent les arguments de notre égyptologue.

 " Comment avez vous pu Madame, engager la France ainsi, sans en référer à qui de droit ?"

En quelques secondes, j'ai vu s'effondrer devant moi tous les murs du temple d'Amada, mais il fallait risquer le tout pour le tout. Je pus seulement répondre : " Mais, Général, dans mon humble domaine, je n'ai fait que m'inspirer de votre action. N'avez-vous pas, un jour, fait cette déclaration sublime dont nos coeurs gardent encore l'écho : "la France a perdu une bataille, elle n'a pas perdu la guerre" ? Aviez vous pris, à cette époque, le temps de consulter le gouvernement ?"

Le général pouvant se choquer de pareil audace répondit en souriant : " vous avez des amis qui ont préparé votre requête. La somme nécessaire au sauvetage de ce temple est déjà réservée, tranquillisez-vous ! " Si j'avais osé, je lui aurais sauté au cou"

Voilà en photo, le temple d'Amada qui ne reflète en rien la beauté de son intérieur.

Amada 1 (1) bis

 

Cliquez sur  link et vous verrez quel travail pharaonique se fut de déplacer des temples.

 

 Dans le vestibule scène de purification du roi Amenhotep II par Horus et Thot. L'eau est remplacée par les signes de vie.

Amada 1 (7)

  

 Amada 1 (20)Cartouche d'Amenhotep II           Stèle d'Aménhotep II qui évoque les campagnes victorieuses du roi dans le but d'impressionner les habitants de Koush au sud

Amada 1 (14)

 Isis scorpion embrasse pharaon Amada 1 (23)                              

                                 

                                      Offrande à Amon

 

Amada 1 (25)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le plus jeune des souverains (Amenhotep II) sacrifie devant Rê et Amon-Rê

Amada 1 (27)

 

 Amenhotep II conduit devant Amon les quatre veaux au pelage respectivement noir, rouge, blanc et moucheté

 Amada 1 (28)

 

Cérémonie essentielle de la fondation de la maison divine. Thoutmosis III porte la couronne du Sud. Il agit en compagnie de Séchat"maîtresse des écrits et des paroles divines". L'un et l'autre enfonce au sol deux des quatre piquets qui permettront de délimiter le temple.

Amada 1 (31)

 

 Acte final de la fondation du temple dédié avant tout à Horakhty ( Rê à midi). Le roi répand le besen (natron) protecteur autour de l'image du temple symbolisé par la porte ( au centre de la photo).

Amada 1 (33)

 

 

Nous voici maintenant à Derr qui fut découpé, puis remonté par le service des antiquités

 égyptiennes

derr19 bis

 

 C'est le temple du 1er jubilé de Ramsès II, mais qui est aussi un temple reposoir pour acceuillir la barque sacrée.

Fête sed ou hedsed: jubilé royal célébré après trente ans de règne afin de rendre la vigueur de la jeunesse au roi. Ces fêtes donnaient lieu à diverses cérémonies comme le renouvellement de l’intronisation, l’affirmation du symbole de l’hérédité et l’érection du pilier Djed, au début de la fête, montrant ainsi le maintient de la puissance du roi en s’identifiant à Osiris. Il était ensuite renouvelé tous les ans ou plus.

Ramsès participa à 14 hedsed pendant les 67 années de son règne.

Pour sa première fête, la crue fut exceptionnelle présage d'une bonne résurrection d'Osiris et.... certainement de la longévité de son règne.  

Ses dernières fêtes eurent lieu tous les 2 ans.

L'arbre ished (arbre qui pousse dans le monde divin, sa réplique sur terre est le Perséa) sur les fruits ou les feuilles duquel Thot , qui préside aux archives, inscrit les années de règne du roi au moment du jubilé.

DSCN1243

 

encore une scène d'offrande ...encensoir (bras d'Horus)

DSCN1248

 

Offrande de Maat ... la rectitude 

Le philosophe Ptah-hotep a dit : « Toute conduite doit être conforme au fil à plomb. »DSCN1249.jpg

 

Offrande des linges ...

DSCN1247-copie-1.jpg

 

 Pour finir nous voici arrivés à la tombe de Pennout qui fut découpée et remontée par le service des antiquités avec des fonds américains.

Pennout fut Chef du service des carrières en Ouaouat (Nubie du nord) et surintendant du temple d'Horus de Miam sous Ramsès VI. Son épouse Takha était chanteuse dans ce temple.

Creusée dans la roche, le tombe de Pennout est la seule sépulture a avoir été sauvée lors du sauvetage des temples par l'Unesco. Elle a été déplacée sur le site de la Nouvelle Amada à côté des temples de Derr et d'Amada. A l'origine, elle se situait à une quarantaine de kilomètres au sud, à Aniba, à côté de Qasr Ibrim;

Entrée de la tombe ....................avec notre présidente qui se ventile !!!!!

 DSCN1254.jpg

 

Pennout en adoration devant Hathor "la vache" et Taouret "l'hippopotame" (juste en dessous du museau de Hathor) qui sortent de la montagne de l'Occident (Thèbes). Il s'agit d'un appel à la renaissance : le fourré de papyrus rappelle le marécage primordial...  

 

DSCN1256.jpg 

  Le défunt, sa femme et leurs 6 enfants...

DSCN1259.jpg

  

 Purification du roi par Anubis et Thot.purification-bis.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retourner sur le bateau et laisser derrière moi toutes ces merveilles me laisse toujours cette envie de revenir sur ces lieux où un peuple ne vivait qu'au travers de leurs dieux en communion avec la nature.

Je finirai par une citation de Mme Desroches Noblecourt "pour comprendre l'égyptien, il faut s'appliquer à percer le déroulement de sa pensée, son système de raisonnement, s'efforcer de mesurer ses facultés d'observation, de déduction, et surtout détecter tous les moyens et artifices  déployés pour mériter une survie dans l'au-delà."

 

 

                                                      @+

Publié dans EGYPTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tifet 19/06/2010 12:04


Très beau reportage que tu ns fais là ! comme toi j'ai toujours envie d'y retourner..........bon we; Tifet


Jo 19/06/2010 20:48



Eh oui Tifet, l'Egypte et moi c'est comme le yin est au yang, comme le soleil est au jour, comme la lune est à la nuit et.......comme la sardine est à Marseille.


amicalement


Bon weekend à vous deux



DV 13/06/2010 17:51


excellent comme d'habitude keupine JO (-;


Jo 14/06/2010 07:58



merci keupin d'être un lecteur assidu et de ne pas te lasser de mon Egypte !


Amicalement Jo