Un certain mardi au Caire !!!

Publié le par Jo

Pas de réveil qui sonne, le muezzin (celui qui fait l'appel à la prière) est là pour me réveiller le matin. Nagui est déjà parti et c'est avec mes deux copains félins que je déjeune !
  
                    
 Nous sommes dans la saison où le khamsin, un vent violent venu du désert répand son souffle brûlant sur la terre d'Egypte jusqu'en Israel. Mais aujourd'hui il fait un temps magnifique et un petit vent léger m'a fait emporter une petite laine ; le soleil est là et la journée s'annonce bien.
Je sors de l'appartement et descend les quelques marches qui me séparent du rez-de-chaussée. Le bawad ( le concierge) me salue dans sa langue maternelle et moi je lui rend sa politesse dans le mienne. Il est installé dans un très petit appartement et, tous au long de mon séjour, je n'ai réussi à voir que la toute petite pièce aux murs tachés  semblant servir de pièce principale  . Souvent toute la famille était là, assise sur  le lit,  le dos contre le mur. Le concierge lave les voitures des résidents de l'immeuble ...monte les courses.... ramasse les poubelles dans les étages...moyennant quelques livres.

Je marche sans me presser jusqu'à l'arrêt du tram et m'assoit sur le banc. Le  soleil me réchauffe, le temps est suspendu. Je suis si bien mais je sens soudain que je suis épiée par 2 paires d'yeux : une maman et sa fillette sont derrière moi et me regardent. Je leur décoche un regard et un sourire plein de sympathie. Et là du haut de mes 50 ans, je vais être toucher au plus profond de mon être car la petite fille s'approche de moi avec un grand sourire et m'offre son sandwich, un petite brioche tartinée de "vache qui rit" égyptienne. Tous d'abord, je la remercie gentiment et refuse. Mais le remord m'envahit et surtout la p'tite fille s'obstine et me tend son sandwich-cadeau avec insistance. Je me ravise et je l'accepte. Cà ne se fait pas de refuser un cadeau même si un bout du cadeau  a déjà été grignoté. Ici, même les enfants ont le sens de l'hospitalité.
Mon tram arrive et la magie de l'instant s'arrête là car je laisse la petite fille avec sa maman sur le quai du tram.

Aujourd'hui, je vais faire la connaissance de Josiane
"Ballades égyptienne"  .
Elle m'a donné RDV au salon de thé Groppi, place Soliman pacha ou plutôt de nos jours
midan (place)Talaat Harb


La même dans les années 1930 ...


Après quelques petits 'bugs" je réussis à trouver Josiane et son pharaon de mari, Réda.


 
Nous discutons  à bâtons rompus et je savoure une bonne Stella.
Réda va devoir nous laisser et Josiane et moi, allons passer l'après-midi ensemble. Mais il n'est pas de bonne ballade le ventre vide, alors Josiane m'emmène dans un bon petit restaurant où l'on peut manger à toutes heures et tous les jours que Allah fasse.
Mon repas sera typiquement égyptien :
                Hommos (purée de pois chiche).
                Concombre sauce au yaourt.
                Petits légumes farcis (aubergines, courgettes (coussa)poivrons farcis).
                Poulet grillé + riz
                Mouloukhiyya (soupe à base d'herbes du même nom et d'ail)
                Thé pour finir

C'est le ventre bien plein et les yeux tous ronds que je découvre un marché au légumes.
Extraordinaire, les fruits et les légumes y sont si bien arrangés que l'on croirait que tous participent à un concours du plus bel étal. Ici plus qu'ailleurs et je sais ce que je dis parce que les marchés aux légumes je connais, on mange d'abord avec les yeux.

Je saisis l'occasion pour vous présenter le marchand de légumes
qui se trouve dans la rue de "l'immeuble Chehata".                       

 Souvent je suis allée lui acheter des fruits et un jour il a voulu que je le prenne en photo avec son associé. Toujours habillé de sa galabeyya grise, le sourire sur les lèvres, il était là du matin jusqu'au soir et je me suis même demandée s'il ne dormait pas sur place derrière son kiosque à légumes. C'était un des nombreux bonjour du matin que j'attrapais au vol lorsque je quittais la pension de la joie pour partir à la rencontre des cairotes.  

 
L'après midi touche à sa fin et Josiane me propose d'aller dans une des  galeries d'artisanat qu'elle connait bien et qui se trouve rue Talaat Harb à deux pas du musée Egyptien. C'est un ancien appartement, au 2ème étage, et je remarque au passage un ascenseur"datant des années trente"semblant attendre un épotétique passager.  Dans un décor de charme le plus bel artisanat des régions d'égypte se mélange aux bijoux en argent, aux écharpes multicolores en pur coton égyptien, à une multitude de petits objets décoratifs faits main. "Oum El-Doumia" est également une librairie où l'on trouve des ouvrages en français et en anglais sur l'Egypte et le monde arabe ainsi qu'une large selection d'auteurs arabes traduits en français.
C'est bien sûr le RDV de nombreux clients francophones. Du balcon typiquement égyptien, le Caire s'offre à mes yeux. La nuit est tombée maintenant et c'est presque avec soulagement que j'attends Josiane me dire "on ne va pas tarder à y aller maintenant". La journée a été longue mais très agréable.
Les Josiane se bisent et se promettent de remettre çà. Chacune s'en va en direction de son métro.......


Publié dans EGYPTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

syboule 26/04/2009 19:22

collège de la sainte famille dans le quartier Islamique !!
cocasse non ??
en tout cas ça a l'air très beau pas la

Jo 26/04/2009 19:55



Mais non Syboule, tu n'as rien compris nous sommes partis du collège en
car pour aller dans le Caire islamique.
Merci pour ton passage à très bientôt



Anne Ronzier 20/04/2009 11:57

Bon, il ne faut pas qu'on se rate, mes jours sont comptés, en provence bien-sur!!! Peut être qu'un petit tour au marché de Valréas le samedi 16/05, le matin comme avant, devrait être faisable.
A bientôt alors!!!

Jo 20/04/2009 12:04


J'ai noté la date et je serai ravie de vous retrouver.
Biz


Anne RONZIER 20/04/2009 10:05

C'est bien beau tout ça mais est-ce qu'on vous voit encore sur les marchés de provence? Parce que moi c'est pas au Caire que je vais aller vous faire la bise mais à Nyons, Valréas ou Vaison. En attendant le "de visu" grosses bises

Jo 20/04/2009 11:12


Oui! oui! tjrs sur les marchés de Provence, mais une partie de mon coeur est restée en Egypte. Alors si j'ai bien compris , nous allons nous revoir bientôt
!
Bisous


josiane 19/04/2009 22:59

peut'etre mais tu vois la gueule du serveur trés croyant a qui un ou une toutou qui auras lu ton blog lui demander une biére ??

josiane 19/04/2009 21:51

c'est presque ça ma belle !mais c'est a l'excelsior que tu as bu ta stella !

Jo 19/04/2009 22:19



Je savais çà, Josiane, mais c'était plus classe, plus élégant de l'avoir bue chez
Groppi         Ne casses pas le mythe, lol !!